Passage du dédié au cloud : cadre de la conférence

Dans le cadre de ma série d’articles intitulés « Passage du dédié au cloud » , je commence par revenir sur le contenu de la conférence, afin de faire un petit récapitulatif.

Revenons donc en 2014, où j’ai effectué, dans le cadre de mon travail, un passage de serveur dédié au cloud de type PaaS au travers de la plateforme EngineYard (à l’époque il offrait du PaaS tout langage). Cette plateforme, à ce moment-là, possédait une surcouche sur AWS et un support qui nous a franchement aidés dans bien des cas complexes.

Mais commençons par le début, avant avril 2014, l’infrastructure c’était surtout quelques applications PHP déployés par FTP, dans des VM. Peu de temps a consacré a l’infra, et plein de choses old-school. Mais cela marchait, et c’est l’essentiel. Suite à plusieurs soucis de production, on s’est vite rendu compte qu’il fallait se bouger si l’on désirait aller plus loin, gagner en stabilité et être plus zen au quotidien.

Par ailleurs, en cas de désastre, le recovery plan c’était pire que de se jeter depuis l’espace en parachute, avec 0 garantie de retrouvée une stabilité ou une plateforme équivalente… Bref, un truc bien dégueu. 1.

 

En février 2014, au phpbenelux conference, j’ai eu l’occasion de discuter avec diverses personnes2, dont une personne technique de chez EngineYard. Chemin faisant, je me suis dit pourquoi ne pas tenter. Tout du moins préparer le terrain ne pouvait pas nuire. En mars 2014, après un peu de discutions business, on commence la vraie analyse de nos besoins en termes de plateforme d’un côté et on travail sur l’amélioration du code existant pour le rendre compatible cloud. Nous travaillons aussi si du fine tunning de notre future plateforme de production.

Avec de l’aide du fournisseur, et pas mal d’huile de coude, nous finissons par tout mettre en place et avoir le tout en production. Et en prime on améliore notre environnement de développements, avec une meilleure gestion de la configuration. Bref, on se retrouve avec les points suivants :

  • code déployable, et buildable de manière automatisés,
  • un environnement de développements plus facilement configurable,
  • du déploiement au « bouton rouge » (on click, cela déploie),
  • un environnement de validation,
  • des app scalable,

Bref, on est content, tout du moins techniquement parlant. En effet, en termes de budget on fait fois six. Cependant, ce n’est plus tout à fait la même chose.

Avant, en faisant court :

  • dédiés
  • déploiement à la main, avec risque de fausse manœuvre et de désynchronisation du code entre la prod et le dev
  • 0 support autre que matériel (genre un disque qui flanche)
  • pas de possibilités de scaler
  • pas d’environnement de validation
  • infrastructure non rebuildable
  • un support technique (moi) qui dormait mal

Après :

  • dédié (certaines applications devaient rester en dehors du cloud)
  • déploiement automatisé
  • support infra et technique
  • possibilité du cloud
  • environnement de validation
  • infrastructure rebuildable « rapidement »
  • moi : zen, sommeil réparateur 😉

Bref, pas vraiment comparable, surtout le dernier point.

 

En résumé, moins de 3 mois entre l’idée et la production, et ce avec énormément de gain. Ceci grâce au PaaS et non à du cloud du type IaaS, la différence entre les deux est surtout liée au fait que vous n’avez besoin que de vous concentrer sur votre applicatif et non sur la configuration de la plateforme. Ceci a une grande importance, même si le coût financier peut rebuter.

Certains m’ont signalé, lors de ma présentation au PHPTour, que je n’avais pas donné assez de détail technique à l’époque, ceci est corrigé avec le billet suivant « Passage du dédié au cloud : conférence, détail techniques« .

  1. Mais mieux que lors de mon arrivée, où l’environnement de développement pointait sur la base de données de production, par défaut 😉
  2. comme c’est souvent le cas dans les conférences

Passage du dédié au cloud : introduction

En 2015, j’ai eu l’occasion de présenter « Comment migrer avec succès dans le cloud » (slides) au PHPTour Luxembourg. Avec une série de plusieurs billets, je vous propose donc de revenir dessus et bien entendu d’apporter quelques informations supplémentaires.

Deux ans, c’est assez long, pas mal de choses ont évolué au niveau technologique! Nous commencerons donc par un point sur ce qui a été présenté dans la conférence, suivie de quelques détails plus techniques et pour finir, un point sur la situation actuel.

Bref, voici le plan des prochains billets :

  • Passage du dédié au cloud : cadre de la conférence
  • Passage du dédié au cloud : conférence, détail techniques
  • Passage du dédié au cloud : 2014-2016
  • Passage du dédié au cloud : vers l’infini et au-delà
  • Passage du dédié au cloud : détail technique
  • Passage du dédié au cloud : Il y en a un peu plus, je vous le mets quand même?