La vitesse d’affichage d’une page web est actuellement, et ce depuis un certain temps, devenu importante. Surtout en ce qui concerne l’optimisation et par conséquent le référencement. Afin de gagner ces quelques millisecondes qui feront la différence, il existe plusieurs méthodes et techniques. En voici quelques-unes, avec des exemples.

Diminuer le nombre de requêtes HTTP

Chaque requête HTTP au sein du fichier prend un certain temps, mais surtout bloque le chargement global de la page web. En effet, HTTP et HTML chargent les ressources au fur et à mesure que la page le demande.

Restreindre le nombre de fichiers, par exemple, en regroupant les css et javascript est une bonne solution. Une autre possibilité est aussi de charger l’essentiel de la page et à la fin de celle-ci, exécuter du code javascript qui sera chargé de téléverser du javascript ou encore des css.

Diminuer le nombre de requêtes DNS

Que dire, si ce n’est l’essentiel, une requête DNS prend du temps, et le temps est pris sur le chargement de votre page.

Se rapprocher du visiteur

La distance entre un serveur et un visiteur peut faire varier énormément le temps d’affichage. En effet, une information située sur un serveur a un point X du globe peut parfois faire plusieurs fois le tour de celui-ci avant d’arriver chez le visiteur Y. Tout dépends des accords entre les gestionnaires des différents réseaux, le chemin le plus économique est celui qui sera choisi1!!!!! En résumé, plus vous êtes proches, plus cela arrive vite.

Une solution peut venir de l’utilisation de CDN qui suivant la provenance de l’IP oriente le visiteur vers le serveur le plus proche.

Diminuer la quantité de données envoyées

Cela peut paraître bête, mais moins il y a de données, moins il faut attendre pour recevoir celle-ci. Le but n’est pas de supprimer du contenu, mais bien de faire une diète, par exemple, en optimisant le code (X)HTML, CSS, javascript, … Ceci en enlevant les espaces superflus et en compressant les données envoyées. On peut notamment citer jsmin et YUI Compressor

Mais aussi utiliser le mode deflate et gzip de votre serveur web (Apache par exemple). Ceci fera prochainement l’objet d’un article.

Utiliser le cache des navigateurs

HTTP prévois un mécanisme de cache, pensez à l’utiliser. Envoyer une bonne entête HTTP sur vos fichiers afin que seul le contenu qui ai changé soit chargé par le visiteur qui revient sur votre site.

Parallèlement à cela, si vous utilisez des librairies ou des framework css ou javascript vous pouvez très bien utiliser un CDN tel que celui que Google met à votre disposition. Le cache sera le même pour tous les sites qui utiliseront ce CDN et donc le gain « risque » d’être présent même si le visiteur visite votre site pour la première fois!

Pour finir

Et il existe au moins des dizaines d’autres techniques, c’est dire si le sujet et étendu et intéressant. Certaines, sont réalisable à l’échelle de l’individu tandis que d’autres nécessitent un investissement, parfois conséquent.

Le but de cet article était d’intriguer et de vous pousser à aller plus loin. Un web plus rapide est l’affaire de tous et est bénéfique pour tous : le visiteur, le webmaster, le référencement du site, les FAI (qui paierons moins de bande passante), les hébergeurs, la planète (ben oui, un web optimiser = un web qui consomme moins!), …

  1. L’écologie au niveau d’internet ce n’est donc pas ça! Imaginez la consommation de tous ces routeurs et switchs.

Similar Posts:

Share

Tags: , , , , , ,

Un commentaire on Vitesse et référencement

  1. C’est le cheval de bataille de Eric Daspet, co-fondateur de Paris-Web ;)

    http://twitter.com/edasfr/
    http://performance.survol.fr/